AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Nous en sommes au début de la saison 2 ! Merci de mettre à jour vos nouveaux RPs
Les personnages féminins inventés ne sont plus autorisé !
Autopassion.net le site ddi  l'automobile cr par ses utilisateurs
Partagez|

♣ Non seulement on est jaloux dès qu'on aime, mais on est jaloux avant d'aimer [PV Jaelyn]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageAuteur
MessageSujet: ♣ Non seulement on est jaloux dès qu'on aime, mais on est jaloux avant d'aimer [PV Jaelyn] Sam 18 Juin - 17:29

&
Benjamin V. Devilleir & Jaelyn E. Spencer


    Enfin, le soleil cédait son trône à la rayonnante Séléné qui éclairait, de ses rayons argentés, la petite ville qu'était Mystic Falls. Une légende raconte que la lune était une jeune et belle femme au visage d'une blancheur étincelante. Elle était couronnée d'un croissant de lune renversé sur son front et ne portait que de longues et fluides robes blanches ou argentées. Tombant irréversiblement amoureuse d'un berger nommé Endymion, elle obtint de Zeus le sommeil éternel du jeune homme afin qu'il conserve à tout jamais sa beauté. Jamais il n'ouvra les yeux pour voir son amante se pencher au-dessus de lui, le caressant de ses doux rayons. Benjamin n'était jamais tombé amoureux et s'il se soupçonnait de l'être, il s'éloignait de la dame qui le faisait sombrer. Pourquoi ? Parce qu'on ne peut faire confiance aux femmes. Créatures à la beauté démente qui d'un seul battement de cils peuvent obliger un homme à ployer devant leur prestance. Elles sont déesses de la manipulation et reine du mensonge. Gare à vous, jeunes hommes lorsqu'en leur bras redoutés, elles vous étoufferont, elles n'en auront aucun remords. Sultane illusionniste, elles deviennent tour à tour ange et démon jusqu'à ce qu'il ne reste d'elles qu'une diablesse cornue assoiffés de vengeance. Oui, messieurs, elles trouveront toujours un prétexte pour se venger ; prétexte connu de Dieu seul !

    Pourtant, benjamin semblait inquiet. Du moins, il n'était pas pleinement heureux et c'est ce qu'il le dérangeait. D'ordinaire le jeune homme était toujours joyeux mais une préoccupation l'empêchait, à présent, de l'être. Quelle préoccupation ? Mon texte sur les femmes ne vous aura donc pas suffit à comprendre. Ben n'est, certes, pas amoureux -du moins pas pour le moment- mais il ne supportait pas qu'elle ne donne pas de nouvelles. Soit il lui était arrivé quelque chose - Benjamin avait lors toutes les raisons du monde d'être inquiet-, soit elle avait décidé de se faire désirer - Si tel était le cas, sachez que ben n'aime pas se faire manipuler-. Il avait bien l'intention de découvrir de quoi il en relevait. Et si cette fille avait osé se moquer de Monsieur Devillier, elle ignorait à quoi elle s'exposait. Interdit de sortie jusqu'au coucher de soleil, il avait patiemment attendu que la nuit tombe. S'enfonçant dans l'obscurité, il entreprit de se nourrir. Pour une fois, il ne sortit pas de la ville, se contentant de planter ses crocs dans la première gorge venue et de faire oublier à la jeune femme ce qu'il venait de se passer en la persuadant qu'elle s'était simplement piquée avec une fourchette à barbecue - on peut vraiment tout faire avaler à un humain !-.

    Il se dirigea vers le seul bar de cette fichue ville -si l'on pouvait appeler ça un bar !-. Pourquoi Christopher avait-il insisté pour venir ici ? Mystère. Ce coin était paumé, ennuyeux à mourir, parsemé de loup qui ne demandait qu'à le tuer et -parce qu'il fallait bien un "et"- rempli de femme qui le dévorait des yeux. Il avait tenté de les esquiver mais, finalement, il s'y était résigné. Inviter, s'amuser, mordre, hypnotiser, voilà le mot d'ordre lorsqu'une femme entrait chez lui. Il n'avait aucune envie d'être harcelé. Il avait eu une fois le malheur de mordre une femme portant de la verveine, impossible à hypnotiser par conséquent, et avait été obligé de la tuer. Elle était belle, pourtant … D'après des sources -certes, peu fiables-, la fille était ici. Il se dirigea vers le bar, commanda un verre de Whiskey - anglais un jour, anglais toujours !6 Jetant un bref regard à sa gauche, il remarqua une jolie jeune femme ; cheveux noirs, visage enjôleur, pas de doute c'était elle.

    -Alors te voici, murmura-t-il pour lui-même.
    A première vue, elle ne semblait pas mourante. Au contraire, elle discutait avec un jeune homme qui aurait été tué par Benjamin dans la minute suivante si le lieu s'y était prêté. Pourquoi n'avait-elle pas répondue à ses appels ? Mystère. Une chose était sûr, il ne resterait pas là à regarder cet homme la draguer. S'approchant, il frappa sur l'épaule du jeune garçon.
    - Voulez-vous bien arrêter d'importuner cette charmante demoiselle ! dit-il d'un air sévère.
    L'homme le dévisagea.
    - Qui t'as sonné toi ?
    - Dégage, cracha benjamin qui n'appréciait pas qu'on lui réponde.
    L'importun s'éloigna enfin, non sans lancer quelques regards de travers à Ben. Celui-ci s'en désintéressa totalement. Il ne regarda pas la jeune fille, avalant d'un trait son verre de whisky.
    - Il existe une touche sur ton portable, Jaelyn, qui sert à répondre si quelqu'un t'appelle.
    Il tourna enfin la tête, gardant son calme devant le sourire de la jeune fille. Il ne supportait pas qu'on se moque de lui !



Invité

Invité





Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ♣ Non seulement on est jaloux dès qu'on aime, mais on est jaloux avant d'aimer [PV Jaelyn] Sam 18 Juin - 18:37

    Le soleil brillait haut dans le ciel mais, sans faire trop chaud. C'était une excellente journée pour faire un pique-nique en famille. En face d'elle, il y avait sa jeune sœur, Everleigh. Pourquoi ne pouvait-elle pas entendre ce que sa sœur disait ? C'était comme si elle était devenu sourde. Tournant lentement la tête à sa gauche, elle aperçu la silhouette rayonnante de sa mère. Jealyn se contenta de lui sourire paisiblement, comme si c'était normal de la voir assise près d'elle. Ils étaient tous heureux et savourait ce moment. Une chose clochait cependant et la jeune femme leva les yeux sur le ciel qui s'assombrissait trop rapidement, c'était anormal. S'étant levé debout, elle remarqua que le vent commençait à souffler fortement. Que se passait-il ? Une tempête ? Ses oreilles parurent se déboucher d'un seul coup lorsqu'elle entendit le cri strident de sa mère derrière elle. Gisant sur le sol, elle tendait une main tremblante vers sa fille. Renversée d'horreur, Jealyn s'était précipité vers ses parents qui gisaient sur le sol. Comment tout ça était arrivé ? Dans un dernier souffle, sa mère lui tendit un téléphone portable, disparaissant ensuite sous ses yeux ronds. La jeune femme porta une attention particulière sur le nom qui apparaissait sur l'écran lumineux, alors que l'appareil vibrait dans ses mains : Benjamin.

    Jealyn se réveilla d'un seul coup en reprenant son souffle. Assise dans son lit, elle baissa les yeux sur l'appareil qu'elle tenait fortement dans sa main, son téléphone. Il vibrait et sonnait, c'était le même nom que dans son rêve, Benjamin. Frustrée de ce qu'elle venait de rêver, elle cassa l'appareil en deux avant de le poser sur sa table de chevet. Il n'y avait plus une seule nuit sans qu'elle ne fasse ce genre de cauchemar. Qu'est-ce que ça pouvait bien dire ? Le plus blessant était de les voir, souriant juste à côté d'elle, si proche ... Passant sa couverture par dessus ses épaules, elle resta un moment assise dans son lit en fixant le bout de son matelas. C'était la deuxième fois depuis hier que Benjamin tentait de la rejoindre, sans qu'elle ne décroche. Elle redoutait ce qu'il allait lui demander, et surtout ce qu'elle allai devoir lui dire. Elle avait la trouille de devoir l'assumer carrément. Peut-être que Kayla avait avoir là-dedans, traitresse. Décidant de se lever du lit, elle n'eut pas besoin de regarder dehors pour savoir qu'il faisait déjà nuit depuis un bout. Elle s'était habitué à son nouveau mode de vie, depuis les années et ça ne lui dérangeait plus. S'habillant, Jealyn alla trouver sa sœur dans son lit pour simplement aller s'étendre à côté d'elle en silence. Leur relation s'étaient compliqué depuis les derniers jours. Jealyn ne savait plus comment l'aborder. La quittant une bonne demi-heure après, la chasseuse l'embrassa avant de quitter la pièce.

    [ . . . ]

    Ne plus entendre la sonnerie de son téléphone lui faisait du bien. Il était trop amoché pour que le son en sorte et qu'elle puisse même décrocher lorsque l'écran affichait un nom. Jealyn le gardait tout de même dans ses poches, promettant à sa sœur qu'elle s'en achèterai un autre sous peu. C'était le seul moyen pour que les deux sœurs demeurent constamment en contact, alors ça urgeait ! En fait ... Pour Everleigh. Cela faisait presque une semaine en entier que Jealyn n'avait pas parlé ni à Kayla, ni à Benjamin. Elle ne les avait même pas croisé. Faut dire qu'elle ne faisait pas exprès pour trainer un peu partout en hurlant sa présence. La jeune femme n'avait pas cessé d'enquêter, pour trouver ce maudit vampire, sans résultat. Ça commençait à la décourager. Et s'il était parti, s'il avait quitté la ville ? S'il était mort ? Si c'était son imagination ? ...

    La chasseuse s'était rendu dans ce bar où elle avait l'habitude d'aller pour trouver ses sources ( pas très fiable soit dit en passant ). Quelques uns la reconnaissait bien et c'est lorsque le gars assit à côté d'elle lui offrit un verre, Jealyn ne lui refusa pas. Inhabituel chez elle, même le barman l'observa drôlement. Jealyn avait toujours pris l'habitude de refuser les verres, puisqu'elle ne prenait que de l'eau. Ce soir là pourtant, elle s'était mise à ingérer un peu d'alcool. Ça ne pouvait tuer personne non ? Le jeune homme se révéla content de ne pas se faire rembarrer pour fois. Jealyn elle, s'en fichait un peu, elle ne faisait que parler avec lui distraitement en sachant très bien que ce malheureux n'était même pas au courant des vampires dans cette ville. Tant pis, il payait bien à boire.

    La voix qui retentit derrière elle lui fit avaler sa gorgée de travers. Suuuuper, elle avait tenu une semaine sans le croiser et voilà que c'était lui qui la trouvait. Elle commençait à croire que cet endroit était trop habituel justement pour elle. Changer de lieu serait une bonne idée ! Alors que le pauvre s'en allait, la chasseuse tourna la tête vers Benjamin tout en sortant son portable de sa poche. Un sourire bête et froid s'afficha sur son visage, alors qu'elle déposait l'appareil devant le comptoir juste sous son nez.

    - Je me rappelle avoir pris les nerfs sur mon téléphone et l'avoir cassé, ça t'ennuie pas toujours ? Tient amuse toi avec, j'en ais pas de besoin.

    Là c'était certain, elle ne pourrait pas très bien esquiver ses questions. Soupirant un peu, elle ajouta en tournant la tête vers le gars qui sortait du bar :

    - Pas très sympa, je lui devait un verre.


    Benjamin semblait tellement contrarié que ça n'augurait rien de très joyeux. Avec ses quelques verres dans le nez, Jealyn donna son verre vide au barman qui le remplit d'eau cette fois-ci. Ce serait plus sage, surtout si elle devait échapper à Benjamin. N'osant pas le regarder dans les yeux, Jea avait détourné la tête vers son verre de crystal.

    - Qu'est-ce qu'elle t'a raconté au juste pour que tu ne cesse pas de m'appeler ? Et puis vient pas m'énerver s'il-te-plait, j'suis pas en état vraiment Benjamin ..

    Non elle était loin de l'être, sachant très bien que l'alcool exciterait son cœur et qu'en plus, il ne lui restait plus de dose sur elle. Jealyn avait parlé sur un ton las et presque découragé. Poussant son tabouret, la jeune femme se mit debout avec l'intention de s'en aller.



Invité

Invité





Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ♣ Non seulement on est jaloux dès qu'on aime, mais on est jaloux avant d'aimer [PV Jaelyn] Dim 19 Juin - 13:36

    Benjamin, d'un coup de main sans équivoque, ordonna au serveur de lui resservir à boire. Jaelyn éluda sa première question avec peu d'habilité. Elle se contenta de poser un appareil qui n'avait plus fier allure juste sous son nez. Ben fronça les sourcils et ne put s'empêcher de sourire. Était-ce cela qui l'avait attiré ? Cet air d'arrogance perpétuel. Jaelyn, assurément, n'était pas prête à s'excuser. A vrai dire, si elle l'avait fait, Benjamin ne se serait certainement plus senti aussi séduit par la jeune femme. Elle lui ressemblait … Un peu. Pas tant que ça, en fin de compte. Ben était très facile à comprendre et lorsqu'il voulait quelque chose il ne passait pas par quatre chemins. Jaelyn était bien plus mystérieuse, froide et distante. Le seul sourire qu'affichait son joli visage suffisait à comprendre qu'elle était impitoyable.
    - Je souhaite que tu ne t'énerves jamais contre moi, dit-il en désignant l'objet en pièce. Alors qu'est-ce qui t'as mis dans cette rage noire ? Pourquoi as-tu transformé ce malheureux et innocent téléphone en tas de ferrailles juste bon à jeter.
    Il leva la main pour lui intimer le silence.
    -Laisse-moi deviner ! s'exclama-t-il avec cynisme. Un appel d'un ex un peu trop collant ?
    Il secoua la tête.
    - Ou alors un appel du propriétaire de ton appart' à qui tu dois encore deux mois de loyer ? supposa-t-il.
    Il savait pertinemment que ce n'était pas ça. Il fit mine de réfléchir.
    - Ou bien est-ce un de mes appels ?
    Il lui sourit et se pencha vers elle.
    - Si je te fais cet effet là, ma belle, j'ai bien peur de finir en pièce détacher au fond d'un fossé, lui susurra-t-il à l'oreille.
    Il se leva retomber en arrière en riant.
    -Bien évidemment tu n'omettras pas de me donner ton nouveau numéro de téléphone ?
    Le sarcasme dans sa voix était flagrant. Il n'appréciait que très peu le ton qu'elle avait employé en lui tendant son portable. En vérité, il ignorait laquelle de ses suppositions était la bonne même s'il pouvait d'ores et déjà supprimer celle du propriétaire de l'appartement. Ce devait être quelque chose de sérieux pour qu'elle en fasse de la bouillie. Il doutait que ce fut à cause de lui. Alors reste l'ex ? Elle n'avait pas l'air d'être du genre à désirer tuer tous ses ex. Il haussa les épaules, attendant qu'elle donne sa propre version des choses.

    Sa seconde déclaration fut prise avec humour par Benjamin. Son hypocrisie le fit même sourire. Elle pensait réellement qu'elle pouvait lui faire croire que l'homme, qui n'avait certainement pas cessé de la draguer, lui plaisait ? Allons donc ! Ben connaissait assez Jaelyn pour savoir qu'elle n'était pas de ce genre. La preuve, leur rencontre s'était passée dans des circonstances un peu similaires et elle n'avait même pas daigné le rappeler.
    - Tu ne me feras pas croire que tu te plaisais avec ce type, Jaelyn, déclara-t-il froidement.
    Lui jaloux ? Mais pas du tout, où allez-vous chercher ça. Il n'aimait pas trop qu'on s'approche de trop près de la jeune femme. Eh ! Imaginez un peu qu'un vampire mal attentionné avait décidé de s'en faire un repas ! Il était évident qu'elle ne pourrait pas se défendre ! Comment ça, c'est benjamin ça ? Je vous l'accorde c'est un vampire, mais qui a parlé d'en faire son repas de ce soir ? Non, je pense que vous vous méprenez ! (Ok, je ne suis pas très convaincante mais sait-on jamais ?)

    Benjamin regarda avec amusement le barman remplir le verre d'eau de la jeune fille. Il réprima un rire amusé.
    - Pas besoin de te priver pour moi. Tu ne me feras pas croire que tu es une fille bien élevée, ma chérie ! s'esclaffa-t-il.
    Elle détourna les yeux de son verre, refusant de croiser ceux de Benjamin. Celui-ci soupira. Elle n'était vraiment pas très drôle ce soir ! En même temps, son entrée n'avait pas été des plus délicates. Loin de lui l'idée de culpabiliser ! Après tout, tout était de sa faute. Il lui aurait suffi de l'appeler. Et que personne ne me fasse croire qu'elle ne le pouvait pas !
    - Qu'est-ce qu'elle t'a raconté au juste pour que tu ne cesse pas de m'appeler ? Et puis vient pas m'énerver s'il-te-plait, j'suis pas en état vraiment Benjamin … finit-elle par lâcher.
    Ben fronça les sourcils.
    - J'ignore de qui tu parles et qu'est-ce qu'elle aurait du me dire ? Si je ne cesse de t'appeler c'est que je désire des nouvelles, rien de plus !
    Elle sembla ignorer sa réponse. Se levant, elle semblait avoir l'intention de s'en aller. Il en était hors de question. Benjamin n'avait pas payé des fortunes (ok, dix dollars mais c'est déjà pas mal) pour qu'on lui dise qu'elle se trouvait au grill et que, cinq minutes plus tars, on le laisse en plan. Il lui attrapa le poignet et la tira en arrière afin de l'obliger à se rasseoir tout en lui faisant face.
    - Oh que non, ma chérie ! Ce soir, que tu sois en état ou non, on va mettre les choses à plat ! Maintenant, et sans entourloupe, tu vas me dire la vérité ! Tu crois que ça m'amuse de te courir après ? Pas vraiment, je t'avoue ! Alors cesse d'éluder toutes mes questions, c'est bien compris.
    Il ne relâcha pas son poignet, craignant qu'elle s'enfuie en courant.



Invité

Invité





Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ♣ Non seulement on est jaloux dès qu'on aime, mais on est jaloux avant d'aimer [PV Jaelyn] Dim 19 Juin - 15:11



    L'alcool embrumait légèrement sa tête. Pas trop mais, assez pour être incapable de tenir cette muraille qui lui servait de protection envers les autres. Ceux qui la connaissait, ou plutôt croyait la connaître étaient loin de se douter à quoi ressemblait la vraie Jealyn, celle qu'elle aurait pu devenir sans l'existence de ces monstres, les vampires. Peut-être aurait-elle été moins méfiante, plus attachante de nature, moins mystérieuse ? Moins agressive, ça c'était un fait. Elle n'aurait pas sans cesse été sur ses gardes, ne plus avoir les préoccupations qui la rongeait en ce moment. Et surtout, un cœur en santé. La jeune femme aimait cette voix, celle de Benjamin. Même lorsqu'il prenait un ton un peu froid, sévère, elle aimait quand même le son et les vibrations de sa voix. Les vibrations ... avait-elle trop bu pour pouvoir aimer les vibrations d'une voix ? Sûrement là ! Peu importe. Écoutant l'homme lui proposer les solutions du pourquoi elle avait bousillé son appareil, un léger sourire avait apparu au coin de ses lèvres. Sa première idée aurait pu être très bien vraie, mais ce n'était pas le cas présentement. Encore moins pour la deuxième, puisque cette maison était à elle à part entière. Ne restait que la troisième alors ... Jealyn avait haussé les épaules sans vouloir l'interrompre dans ses élucidations. C'était bien joué, il arrivait à la faire culpabilisé pour l'avoir ignoré. Kayla l'avait pourtant prévenu, que ce n'était pas la meilleure chose à faire avec Benjamin et pourtant ... Le voilà, elle s'en était bien douté.

    La jeune femme leva les bras de chaque coté de son corps en lui disant, d'un ton calme et un peu désintéressé.

    - Je n'ai pas acheté de nouveau téléphone, pas encore. Fouille moi si tu ne me crois pas, allez.


    Et c'était vrai. Cependant, elle serait forcé de le faire demain ou ce soir peut-être bien. Sa soeur avait trop insisté pour qu'elle s'en procure un nouveau, c'était essentiel lui avait-elle dit. Jealyn était d'accord avec elle. La chasseuse répliqua à Benjamin sur le même ton :

    - En fait t'es pas si loin. J'me suis réveillée d'une mauvaise nuit car mon téléphone sonnait et c'est toi qui appelait donc oui, c'est peut-être de ta faute. La raison est-elle vraiment importante ? ..

    L'envie de lui raconter les cauchemars qu'elle avait depuis ces derniers temps ne lui disait rien. Encore moins l'envie de rentrer dans les détails du pourquoi elle avait passé les nerfs sur son appareil. C'était plus sage de ne rien dire et puis, il devait s'en balancer non ? Le ton froid qu'il prit par la suite lui fit tourner les yeux quelques secondes. Bah tant pis s'il la croyait pas, elle aurait essayé. N'en restait pas moins qu'elle lui aurait bien du quelques verres, pour tout ce qu'il venait de lui payer. Haussant les épaules une nouvelle fois, la jeune femme tiqua lorsque Benjamin la commenta sur sa conduite. Pas très délicat de sa part. Serrant un peu les dents, elle se contenta de sourire distraitement en lâchant, murmurant tout bas pour elle-même.

    - C'est certain qu'avec des parents morts jeunes, ça change tout espèce d'imbécile ...

    Elle ne se rappelait pas avoir déjà abordé le sujet avec lui, mais ce soir elle était un peu moins conciliante avec ces verres dans le nez. Comment aurait-il pu savoir de toute façon ? Un peu perdue, elle s'était levé avec l'intention de s'en aller, poussant un soupir tremblant à l'intérieur d'elle. Pourquoi avait-il fallut qu'il se pointe et qu'il vienne gâcher sa soirée ? Il y avait cinquante pour cent des chances qu'il la laisse filer tranquillement. Alors qu'elle faisait face à la porte de sorti, elle n'eut pas le temps de faire un pas qu'elle sentit sa main autour de son poignet pour la tirer vers l'arrière. Assise de nouveau sur son banc, Jealyn tourna la tête vers Benjamin tout en l'écoutant. La jeune femme avait préféré couper les ponts le plus vite possible, pour qu'ils n'aient pas le temps de s'attacher l'un à l'autre, mais était-ce déjà trop tard ? Qu'est-ce qu'elle avait fait ? Toujours fixé sur les yeux de Benjamin, la chasseuse finit par se lever et s'approcher de lui.

    - Très bien, viens on va parler dehors, on risque pas de se faire déranger.

    Posant sa main libre sur son bras, Jealyn l'entraîna vers la porte arrière du Grill. Il n'y avait que Kayla qui était au courant, alors elle ne voulait pas que des oreilles indiscrètes surprenne sa conversation avec le bel homme qu'elle amenait à l'extérieur. Passant la porte, la jeune femme la laissa se fermer derrière eux en cherchant comment elle pourrait bien lui dire tout ça. Comment lui dire qu'elle avait juste voulut passer du bon temps avec lui et que par mégarde, elle en était tombé amoureuse ? La jeune femme pouvait sentir le sang battre à ses tempes et le coeur déchirer sa poitrine. Glissant ses doigts autour des siens, elle baissa la tête pour les regarder en commençant, la gorge un peu rouillée :

    - Hmm ... Au tout départ ça n'aurait pas du se passer ainsi tu savais ? Ça ne devait juste être pour le plaisir, pour une soirée, pour oublier ..

    Serrant ses doigts, elle continua avant qu'il ne lui coupe la parole.

    - Attend c'est pas s'que j'ai voulus dire ... J'veux dire que j'ai développé des sentiments trop fort pour toi et je m'en veux .. Bordel !

    Bordel que ça ne sortait pas comme elle le voulait. Respirant calmement pour contrôler les battements de son coeur, Jealyn leva les yeux vers lui en continuant :

    - J'voulais pas qu'on en arrive jusque là Benjamin, c'est pour ça que je ne répondrai pas à tes appels. Je vais te faire perdre ton temps et surtout la chance de trouver quelqu'un qui pourra rester plus longtemps avec toi. J'veux pas te causer de peine inutile.

    Haussant les épaules, elle prit sa main et la porta juste au dessus de son coeur, pour qu'il puisse y sentir les pulsations irrégulières qu'il faisait. D'un ton de voix plus bas, elle fit en détournant les yeux reculant d'un pas.

    - Il va lâcher bientôt. Deux semaines, un mois, quelques jours ? J'en sais rien, mais on m'a dit qu'on ne pouvait pas m'en greffer un autre. Tu comprends pourquoi ? ..

    Elle s'en voulait terriblement de ne pas lui avoir dit avant, au tout début de leur rencontre. D'un autre côté, ça cassait un peu l'ambiance, de dire : Hey moi c'est Jealyn. Oh et j'vais crever bientôt tu veux t'amuser ? Non franchement ... Son ton n'avait rien d'arrogant, il était sérieux et un peu perdu à la fois.

    - J'aurais du te le dire dès le début hein ? ...En même temps, j'voulais pas de ta pitié, J'voulais pas que tu me regardes et que t'y pense. C'est pour ça que j'ai voulus couper les ponts Benjamin, parce que ça sert à rien.

    C'était digne d'une rupture ça. Elle espérait simplement qu'il ne s'énerve pas. Il pouvait lui en vouloir et la détester. Ça serait tellement plus facile comme ça. D'un ton presque suppliant, elle ajouta finalement :

    - Maintenant que tu sais la vérité, tu vas me laisser tranquille là ? .. S'il-te-plait.


Invité

Invité





Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ♣ Non seulement on est jaloux dès qu'on aime, mais on est jaloux avant d'aimer [PV Jaelyn] Jeu 23 Juin - 19:26

    Benjamin fixa Jaelyn, un instant seulement, mais il lui semblait qu'il pourrait rester ainsi l'éternité durant. Elle était belle, irrésistiblement belle. Pour une humaine, tout était parfait aux yeux de Benjamin, des courbes de son visages à la couleur de ses yeux. Il aurait tant apprécié pouvoir passer la main dans ses cheveux bruns. Malheureusement, il n'en avait pas le droit. Oh ! Il aurait été facile de l'hypnotiser mais il n'arrivait pas à s'y résoudre. Pourquoi ? Il n'en avait pas la moindre idée. Cette faiblesse qu'il ressentait à chaque fois qu'il croisait ses yeux le rendait fou. Sa foutu dignité l'empêchait de dévoiler une once de ses sentiments. De toutes les façons, il ne les connaissait pas. Était-il … amoureux ? Non, bien sûr que non. Et si c'était le cas ? Alors Benjamin serait confronté à une chose bien au-dessus de ces forces. Calmons-nous. Benjamin avait tout le temps d'y réfléchir n'est-ce pas ? N'est-ce pas … Il détacha son regard de la belle demoiselle qui levait les bras au ciel, en lui demandant de la fouiller. Ben ne s'en priva. Il balada ses mains le long de ses côtes, tâtant chaque poche sans rien y trouver d'intéressant. Il la sentit frémir sous ses doigts habiles. Finalement, il relaissa tomber ses bras. Il aurait pu continuer ainsi des heures mais il se devait de respecter l'intimité de la jeune femme et il ne pouvait se conduire ainsi en public.
    -Très bien, je te crois, annonça-t-il un éternel sourire accroché aux lèvres.
    Il avait su dès le départ qu'elle ne mentait pas mais l'envie de poser ses mains sur ce corps frêle l'avait poussé à agir. Elle lui exposa ensuite la véritable teneur des choses. Ainsi c'était bien de sa faute si elle avait cassé son téléphone. Du moins, en parti. Une partie de la phrase le fit réagir. Son instinct jaloux reprit le dessus.
    - Une mauvaise nuit, inclurait-il un mauvais garçon ? Voilà ce qui arrive lorsqu'on autorise n'importe à qui à entrer chez soi, dit-il en souriant malgré son ton mauvais.

    Jaelyn sembla mal réagir au ton froid qu'avait employé Ben. Il s'en contrefichait. Il n'était pas d'humeur à la prendre avec des pincettes. Après tout, c'était elle qui l'avait ignoré ! Il la vit serrer les dents, détails insignifiants pour un humain mais assez voyant pour un vampire. Elle ajouta quelque chose pour elle-même que son ouïe vampirique entendit. Ainsi ses parents étaient morts lorsqu'elle était jeune. Ok, Ben n'avait pas assuré ! D'un côté, il n'en savait rien alors ce n'était pas vraiment de sa faute, si ? La mort de ses parents expliquait quelque peu son caractère. Froide, distante, indépendante, ne désirant pas s'attacher. Des mots qu'on aurait pu associer à Benjamin cinquante ans auparavant. Aujourd'hui, ce n'était plus le cas. Il avait su laisser passer le temps. Il trouvait du réconfort auprès des descendants de sa famille et cela lui convenait !

    Alors que la femme voulait s'en aller, benjamin l'avait retenu. Elle s'était tout de même rapprocher et s'était approché de lui. D'une voix empreinte de lassitude et de … fatigue lui sembla-t-il, elle lui demanda d'aller dehors. Voilà qui ne réjouissait pas Benjamin. Dehors ne lui faisait pas peur mais le ton de la jeune femme l'inquiétait. Qu'allait-elle lui révéler ? Elle posa sa main sur le bras de Ben tandis que celui-ci continuait à lui enserrer le poignet. Ne sait-on jamais si elle décidait de s'enfuir ? Ils sortirent par la prote de derrière. Benjamin commença vraiment à paniquer. La démarche lente et triste de la jeune femme ne prédisait rien de bon. Elle lâcha enfin ce qu'elle avait sur le cœur, d'une voix hésitante. Elle glissa ses doigts entre les siens. Il aimait cette sensation et ne s'en défit pas. Elle baissa les yeux et continua à parler.


    - Hmm ... Au tout départ ça n'aurait pas du se passer ainsi tu savais ? Ça ne devait juste être pour le plaisir, pour une soirée, pour oublier …

    Il la regarda l'air surpris. Mais elle continua, l'empêchant de lui répondre. Tandis qu'elle parlait, ses doigts se resserrèrent autour des siens. Avait-elle peur ? Ses paroles étaient dites avec rapidité et de façon maladroite mais ben aimait ça. Pour une fois, elle n'avait pas tout sous contrôle. Elle laissait ses sentiments parler, chose que Ben n'avait pas le courage de faire. Elle lui avoua avoir des sentiments pour lui et s'en vouloir. Il la regarda sans comprendre. Que voulait-elle dire ? Il n'eut rien le temps de dire qu'elle releva les yeux.

    - J'voulais pas qu'on en arrive jusque là Benjamin, c'est pour ça que je ne répondrai pas à tes appels. Je vais te faire perdre ton temps et surtout la chance de trouver quelqu'un qui pourra rester plus longtemps avec toi. J'veux pas te causer de peine inutile.

    Benjamin fronça les sourcils. Parlait-elle en langage codé ? Parce que, pour l'instant, il n'y comprenait rien. Il aurait fallu un interprète pour comprendre ce qu'elle tentait de lui dire. Il la sentit attraper sa main et la poser sur son cœur. Il se concentra un instant et sentit des battements irréguliers. Tout commençait à prendre forme dans sa tête. Il laissa retomber son bras. Elle lui expliqua qu'elle n'avait plus beaucoup de temps et que les médecins ne pouvaient lui en greffer une autre. Tandis qu'elle parlait, Benjamin sentit ses mains devenir moite. Que lui arrivait-il ? Était-cela l'inquiétude ? Avait-il peur pour jaelyn. Assurément oui ! L'avouerait-il ? Non … Dans la voix de la demoiselle, mêlée à la peur, la tristesse, il se trouvait de la confusion.

    - J'aurais du te le dire dès le début hein ? ...En même temps, j'voulais pas de ta pitié, J'voulais pas que tu me regardes et que t'y pense. C'est pour ça que j'ai voulus couper les ponts Benjamin, parce que ça sert à rien.

    Elle rompait. Elle rompait avec lui. Peut-on parler de rupture puisqu'il ne formait même pas un couple ? Dans la tête de ben, il y avait un tambourinement qui l'interdisait de la laisser partir. Peu importait qu'elle ait un jour, un mois ou un an. Il refusait de la perdre sans avoir lutté avec elle jusqu'au bout. Pourquoi ? Parce qu'à présent il ne pouvait plus s'imaginer vivre loin d'elle alors qu'elle pouvait mourir à tout moment. D'un ton suppliant, elle lui demanda de la laisser tranquille. Ben secoua la tête. Il posa sa main sous le menton de la demoiselle et l'obligea à lever la tête pour lui faire face.

    - Ma belle, crois-tu qu'il aurait été si facile de te débarrasser de moi. Je n'ai pas l'intention de te laisser partir, mourante ou non.

    Il s'approcha un peu plus d'elle.

    - Je ne te laisserai pas filer, crois-le ! S'il ne te reste plus que quelques jours ou mois, peu importe, vit-les à fond !

    Enfin, il déposa un baiser surs ses lèvres sucrés. Stop !!! Que faisait-il ! Lui, Benjamin au cœur 'acier, s'éprenait dune humaine. Où se trouve l'arnaque ? Malheureusement, il n'y en avait pas. Il détacha ses lèvres des siennes et recula d'un pas.

    - Tu n'auras pas de pitié, désolé Jaelyn, ajouta-t-il avec un sourire. Par contre, je t'empêcherais de partir maintenant.

    Il se mit à hauteur de son cœur.

    - Je t'interdis de t'arrêter, murmura-t-il à son intention. Pas pour le moment, résiste encore quelques temps.

    Il se releva enfin et plongea son regard dans le sien.

    - Je ne sais pas ce qu'il se passe, Jae. Mais je sais que je ne veux pas te voir trop loin de moi, souffla-t-il.

    Il n'osait dire les trois mots qu'il s'était défendu de prononcer. Christopher lui avait assuré que seuls les faibles avaient le droit de les dire. Pourtant, en savait que si jaelyn faisait le premier pas, alors l suivrait …


Invité

Invité





Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ♣ Non seulement on est jaloux dès qu'on aime, mais on est jaloux avant d'aimer [PV Jaelyn] Jeu 30 Juin - 1:41

Qu'avait-elle espéré de lui au juste en lui déballant tout comme ça ? En faite, elle n'avait même pas pensé à ce qu'il pourrait dire, comment il pourrait réagir. Peut-être aurait-elle dû ? Lorsque la jeune femme eut finit de parler, elle s'en voulut immédiatement. Une touche effacé n'aurait pas été de trop, pas en ce moment du moins. Jealyn s'imaginait comment ça serait avec Everleigh. Serait-ce aussi facile à prononcer, à expliquer et surtout, à se faire pardonner avec elle ? Juste d'y penser, les nerfs lui prenait. Non Ever ne lui pardonnerait jamais de ne pas lui avoir dit, de l'abandonner comme ça. Sa petite soeur seule, sans personne d'autre ? Comment allait-elle s'en sortir sans elle ! Les pires scénarios s'introduisaient dans sa tête et malheureusement, ne s'en iraient pas de sitôt. Concentrée sur elle-même, Jealyn sursauta un moment lorsque Ben lui souleva le menton, posa un regard plus qu'inquiet sur lui. Qu'allait-il lui sortir comme ânerie ?

Elle ne savait pas quoi lui répondre. Non décidément l'avoir rencontré avait été une bien mauvaise chose, malheureusement pour eux. La jeune femme était estomaqué et aucun son ne pu en sortir. Il n'était pas sérieux tout de même ? Au final, elle aurait peut-être été mieux d'attendre que Kayla l'avertisse, ou qu'elle claque tout simplement du jour au lendemain. La lâcheté l'envahissait, mais qu'est-ce que c'était que ça ! Elle était facilement capable de planter un pieu dans le coeur d'un vampire sans difficulté mais dire ce genre de chose lui faisait mal, lui faisait perdre la tête ? Ces événements la dépassaient tout simplement. Les affronter la décourageait ..

Surprise, Jealyn ferma tout de même les yeux lorsque le beau brun posa ses lèvres sur les siennes. Elle ne s'était pas attendu à ça du tout. Peut-être l'avait-elle espérait, au plus profond d'elle-même mais en même temps non. Ça la blessait d'avantage. Les idées se choquaient dans sa tête en se contredisant l'une et l'autre. Elle en avait marre, vraiment. Petit rappel, ne plus boire d'alcool, ça l'affaiblissait d'avantage ! La grande et forte Jealyn, la glaciale Jealyn, la puissante Jealyn ( pour une humaine haha ) n'était plus depuis qu'elle avait porté cette gorgée à ses lèvres.

Un soupir tremblant lui échappa en voyant Benjamin dicter à son coeur de ne pas flancher. Qu'est-ce que ça pouvait bien changer qu'il lâche maintenant, demain ou la semaine prochaine ? Il allait le faire sans prévenir. Jealyn ne cessait pas d'y penser ces derniers temps et ça la mettait de plus en plus nerveuse. De savoir qu'elle n'aurait pas le temps de tout faire, de savoir que demain peut-être, elle ne se réveillerait pas et qu'elle ne pourrait jamais revenir, non jamais. La jeune femme baissa les yeux un instant en frôlant ses lèvres du bout de ses doigts tremblant. Non ça n'allait pas, elle devait rentrer au plus vite.

Levant un regard embrumé d'eau vers lui, la jeune humaine fit en tentant de contrôler les tremblements dans sa voix.

- Benjamin, j'y arriverai pas ... J'peux pas faire comme si fallait que j'en profite au max. J'peux rien planifier, un jour -n'importe quand- je vais partir et ne pas revenir ? ... J'ai essayé de faire comme si de rien n'était mais j'y arrive plus. Avant j'pouvais continuer à faire s'que je voulais, mais là même physiquement je suis plus. J'me sens différente ... ddé-ja partir. J'ai beau essayer de recharger mes piles, elles veulent pas tenir. J'veux plus avoir à m'en préoccuper, à me demander quand j'vais claquer ... Non laisse...

Ne lui demander pas ce qu'elle venait de dire, elle ne s'en rappelait même pas tellement ce qu'elle avait dit n'avait de sens. Tout en parlant, elle avait tenu serré très fortement les mains de Benjamin sans s'en rendre compte. Baissant tranquillement les yeux vers leurs mains, la jeune femme pencha la tête de côté légèrement en haussant les épaules très très délicatement, comme si elle était lasse de tout ça. Parlant très lentement, Jealyn ajouta en retenant ses larmes :

- J'ai pas envie d'être remplacée, c'est pourquoi j'voulais pas qu'on en vienne là ... Quand un truc se brise, on finit par le remplacer, même quand on y tient beaucoup. On finit toujours par le faire, pour oublier le précédent. Et Ever ... Elle va devenir quoi ? J'ai pas été capable de lui dire. Elle est même pas au courant ... Elle comptait sur moi pour tout régler, elle y arrivera pas ...


La jeune femme dégagea ses mains rapidement pour s'essuyer le rebord des yeux. En souriant distraitement, elle voulut s'éclipser en ajoutant rapidement :

- Benjamin, on en reparlera demain d'accord ? J'dis des conneries et j'aurais pas dû boire non plus. Ça rend faible l'alcool hein, j'me rappelle pourquoi j'me tenais à l'eau.

Son visage affichait une moue incertaine en fixant l'homme devant elle. Il aurait mieux à faire que de lui courir après maintenant, se trouver quelqu'un de valide, de moindrement sain d'esprit aussi. Il était tellement beau, c'était vraiment quelqu'un de bien intérieurement aussi, il n'aurait pas de difficulté. S'approchant très près de lui, Jea posa ses deux mains sur les tempes de Benjamin en le regardant d'une façon nostalgique, comme si c'était la dernière fois. Silencieusement, elle l'observa un moment en le fixant puis finit par déposer ses lèvres à nouveau sur les siennes. Après un instant, Jealyn y mit fin en entourant le cou du vampire de ses bras en se serrant contre lui. Les yeux fermés, elle serrait les dents en pleurant silencieusement.

Elle l'aimait et ça lui fendait le coeur. Ça lui faisait trop mal. Elle ne pouvait pas continuer à le voir dans son état. C'était finit. Difficilement, elle murmura :

- C'est finit Ben ... Ironique de le dire puisque ça n'avait pas commencé mais, c'est finit. Je t'aime trop pour continuer, ça m'fait trop mal.

C'était peut-être égoïste de le dire comme ça, mais c'était sûrement mieux. Lui aussi ne voulait pas ça, et surtout elle. Séchant ses joues avec ses manches ( bouark haha ), Jealyn lâcha Benjamin pour se reculer de quelques pas. Détournant le regard, elle chercha un moment dans ses poches pour ne rien trouver et affirma avec encore l'émotion au creux de sa voix :

- Je ferais mieux d'y aller je crois ..

Oui elle était mieux. Ses doses étaient chez elle. Comment ça se faisait qu'elle n'en avait plus sur elle ? La chasseuse était certaine d'en avoir au moins, par précaution, prit une avec elle ...


Invité

Invité





Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ♣ Non seulement on est jaloux dès qu'on aime, mais on est jaloux avant d'aimer [PV Jaelyn]



Contenu sponsorisé







Revenir en haut Aller en bas

♣ Non seulement on est jaloux dès qu'on aime, mais on est jaloux avant d'aimer [PV Jaelyn]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Just Breathe :: Good Bye my lover... :: RP's-